Le dimanche 28 mai 2017

La critique

Le Chant de Robin et Marion • « La rondeur des voix masculines atteint une formidable souplesse...l'émotion fait rarement défaut. »
Le Devoir, 2002
Le Mystère de l'Étoile • « Longue vie au Mystère de l'Étoile ! »
Le Soleil, 2001
Le Mystère de l'Étoile • « Une expérience musicale et littéraire, typique du Moyen Âge, où l'authenticité se mêlait à l'invention fabuleuse. »
Le Devoir, 2001
Messe de Nostre Dame • « L'inspiration et la poésie de Guillaume de Machaut habite sans conteste l'Ensemble Anonymus qui s'en fait l'authentique porte-parole. »
La Presse, 2000
Messe de Nostre Dame • « La belle rondeur du quatuor vocal masculin conjuguée aux jolies couleurs du luth, de la flûte et de la viole assuraient à la texture sonore énormément de souplesse, une sorte de douceur veloutée. »
Le Soleil, 2000
Musica Mundi • “What one has to admire is the quartet's absolute mastery of their instruments (each plays several), their ability to play and sing so ravishingly, all from memory, and above all their insightful revival and illumination of a precious repertoire.”
The Halifax Herald, 1999
Musica Mundi • “The group's attention to authentic detail is evident in their style of playing (...) and perhaps more strikingly in their vocalization...”
The Telegram, St-John's Nfld, 1999
Inventio • « Nous faisant circuler à travers des oeuvres des XIIIe et XIVe siècles, enchâssées dans une élégante construction formelle, Anonymus nous a offert des moments musicaux d'une poignante beauté. »
Journal Voir, Montréal, 1997
 

Montanhagol